Disparition de Jean-Marie Boeglin

Il n’a pas écrit ses mémoires, il n’a pas fait un roman de sa vie et pourtant sa vie fut on ne peut plus romanesque, mêlant l’amour du théâtre et l’anti-colonialisme sous le signe commun de l’engagement. A 92 ans, Jean-Marie Boeglin vient de disparaître. Le théâtre à Lyon, à Grenoble et à Alger perd un vieux compagnon de route.

Morts, ils poursuivent encore leur combat!

Boufarik 1957.
"L'Algerie est perdue pour la France" déclare fermement un vieil homme au chapeau-mou à l'attroupement du'une quarantaine d'Européens qui observaient silencieusement, fortement impressionnés et effrayés, les corps inertes des onze combattants du groupe Si Moha Kaddour.

Mohand-Améziane El Haddad

Cheikh Aheddad ou encore Cheikh El Haddad, de son vrai nom Mohand-Améziane Ben Ali El Haddad, est une figure des révoltes populaires menées contre les colons français après 1830. Il est né vers 1791. Sa famille quitte Béni Mansour pour s’établir à Ighil Imoula dans la vallée de la Soummam puis à Seddouk. Son grand-père était forgeron d’où le nom de famille El Haddad.

Hassiba Ben Bouali, (1938-1957)

Née le 18 janvier 1938 à El-Asnam (aujourd'hui Chlef), Hassiba Ben Bouali y entama ses études primaires, qu'elle poursuivit à l'école Aïn Zerga, à Alger, où ses parents s'étaient installés en 1947. Elle obtient le certificat d'études primaires en 1950 et entre au lycée Pasteur (aujourd'hui annexe de la Faculté Centrale), où elle y étudia jusqu’en deuxième année.

Ali la Pointe, (1930-1957)

De son vrai nom Ammar Ali, est un combattant du FLN pendant la guerre d'Algérie, participant notamment à la bataille d'Alger, aux côtés de Hassiba Ben Bouali, Zohra drif, Petit Omar et Yacef Saadi chef de la Zone Autonome d'Alger (ZAA).

Youcef Zighoud

Youcef Zighoud (en arabe : ???? ?????), né le 18 février 1921 dans le village Smendou qui porte aujourd'hui son nom (au nord-est de Constantine) et mort à Sidi Mezghiche le 25 septembre 1956 dans un accrochage avec l'armée française, est un responsable du FLN combattant pendant la guerre d'Algérie dans le nord-Constantinois.

Ahmed Ben Bella, le chef d'Etat

Héros de la Seconde guerre mondiale chez les tirailleurs, Ahmed Ben Bella entre dans le mouvement indépendantiste par la politique : élu du PPA puis du MTLD, il revendique un pouvoir plus fort pour les Algériens.

Larbi Ben M'Hidi, le martyr

Larbi Ben M'Hidi est le principal martyr de la guerre d'Algérie. Dès 1945, sensible aux revendications indépendantistes, il adhère aux Amis du Manifeste et de la liberté (AML), fondé par Ferhat Abbas.